C H A T E A U B O U G E

ON EN A MARRE ! SOLIDARISONS NOUS A CHATEAU ROUGE!


    compte-rendu de la réunion au 11 rue de Suez

    Partagez

    Admin
    Admin

    Messages : 85
    Date d'inscription : 04/07/2012

    compte-rendu de la réunion au 11 rue de Suez

    Message  Admin le Sam 21 Juil - 15:09


    Suite au signalement par les membres de Château Bouge de nombreuses intrusions de toxicomanes dans l'immeuble de la SIEMP actuellement en rénovation partielle, une réunion a été organisée sur les lieux le 19 juillet.


    Etaient présents :
    pour la SIEMP : Martine Chastre, directrice générale déléguée, Djamel Laribi, responsable technique pour le quartier et Mr Mokrani, gardien

    Pour Bati Renov, en charge des travaux : Mr Barrès.

    Pour la mairie : Caroline Bourguet, chargée de mission auprès de Myriam El Khomri et la chargée de mission auprès de Michel Neyreneuf (dont j'ai oublié le nom, qu'elle veuille bien m'excuser).

    Pour la police : Johann Massot, MPC

    Pour la Coordination Toxicomanie 18 : Johanne Rosier et Gary Mikaelian

    Pour Château Bouge : Andrin Bruderlin, Marie Cassin, Sonia Manueco et Christian Rajaud. (malheureusement, nos contacts au 11 ne pouvaient pas être présents à la réunion).

    Pour le journal Le Monde : Fabien Fougère de la rubrique Société.

    Etat des lieux :
    L'immeuble comporte deux bâtiments. Celui sur cour a été rénové et est actuellement occupé par 6 foyers. L'immeuble sur rue est encore en rénovation jusqu'en janvier 2013.

    Profitant du bordel ambiant dans le quartier en fin d'après-midi, des toxicomanes ont compris que l'immeuble était inoccupé et que la porte s'ouvrait facilement. Ils ont donc commencé à s'installer dans l'immeuble, à partir de la fin de soirée et pendant toute la nuit.

    Entre les très nombreux coups de pied, les conversations sans fin et les bagarres occasionnelles, la vie des habitants de la rue de Suez est vite devenue impossible. Là encore, le manque d'effectif de la police n'a pas permis de résoudre le problème.

    La rencontre avec Johanne Rosier et la possibilité de joindre Djamel Laribi (après de très nombreux appels, la SIEMP devrait repenser son standard téléphonique) ont permis de convoquer cette réunion.

    Etat de l'immeuble :
    Il a été constaté que les intrus colonisaient les parties communes. Des portes blindées ont été installées il y a peu pour empêcher l'accès aux étages du bâtiment rue.

    On constate encore la présence de matelas et d'emballages de pilules utilisées par les toxicomanes.

    Un vigik fonctionnait, mais il a été remplacé par un digicode. Le code a circulé bien vite, et les toxicomanes qui ne l'ont pas ouvrent la porte d'un coup de pied.

    Depuis l'installation des portes blindées et d'une seconde porte d'accès à l'immeuble cour, il semble que les toxicomanes soient réduits à occuper le hall d'entrée.

    Comment sécuriser l'immeuble ?
    Le problème est de sécuriser l'immeuble alors qu'il est partiellement habité.

    Monsieur Mokrani affirme qu'il fait des rondes régulières, mais uniquement en journée, ce qui n'a que peu de chances de résoudre le problème.

    Le GPIS (Groupe de Protection Intervention et Sécurité) qui surveille les immeubles de la SIEMP a été contacté pour inclure cet immeuble dans ses rondes, mais a refusé car ses planning sont préparés pour une année. (Personnellement, si j'étais en charge de la SIEMP, j'essayerais de trouver un prestataire plus souple).

    Solutions proposées :
    Il est prévu, sous dix jours :
    la remise en fonction du vigik.
    l'installation d'une ventouse suffisante pour éviter d'ouvrir la porte à coup de pied.

    Ces mesures paraissent satisfaisantes pour limiter l'intérêt de l'immeuble pour les toxicomanes, sauf s'ils possèdent une « clé de facteur » qui permettrait d'ouvrir le vigik.

    Il nous est également conseillé d'appeler la police en cas d'intrusion ou de tapage nocturne.

    Autres améliorations souhaitables :
    Il nous semble que la pose de vitre sur la partie haute de la porte extérieure pourrait être un facteur supplémentaire de sécurité. Ce n'est qu'un sentiment, mais Mr Massot confirme que c'est dissuasif pour les toxicomanes car ils ne sont plus à l'abri des regards.

    La présence d'un gardien de nuit serait le véritable moyen de lutter contre les intrusions, mais il semble que cette solution soit trop coûteuse.

    Accès au 5ème étage :
    Château Bouge a demandé, dans le cadre de ses opérations « averses localisées », un accès à un des balcons du 5ème étage. Mme Chastre a accepté, et Mr Barrès nous a confié son numéro de téléphone pour que nous puissions récupérer les clés avant ces opérations.

    Cet accès nous permettra, lors des soirées où nous bombardons les pisseurs avec des ballons d'eau, d'avoir une position sur tous les balcons de la rue.

    Nous vous rappelons l'adresse du forum de Château Bouge, où vous pouvez consulter des photos et des vidéos sur l'état du quartier, et en particulier sur les incidents dans ce bâtiment.

    http://chateaubouge.lebonforum.com/

    avatar
    LOKI

    Messages : 37
    Date d'inscription : 19/07/2012

    Re: compte-rendu de la réunion au 11 rue de Suez

    Message  LOKI le Mer 25 Juil - 6:41



    Cette nuit après minuit, j'ai compté du nouveau autour de 10 toxicos qui discutent fort devant la porte.
    Deux ballon d'eau ont miraculeusement "résolu" la situation (ceci dit, ils sont partie dans la hall du 11 rue de Suez)


      La date/heure actuelle est Lun 19 Fév - 8:11